Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2018

Le Club Jane Austen, Karen Joy Fowler

IMG_20180617_152020_832 (1).jpg

"Chacun de nous possède sa propre Jane Austen", c'est ainsi que débute Le Club Jane Austen.

En Californie, six adultes se retrouvent régulièrement pour parler des romans de Jane Austen. Ces cinq amies et cet homme ont des vies mouvementées qui trouvent des échos dans les péripéties vécues par les héroïnes de Jane Austen. À chaque personnage correspond un roman de la romancière qui éclaire la vie, les amours, les rencontres ou les malheurs de ces femmes et de cet homme. Nous rencontrons Jocelyn, la célibataire et Emma du club, une entremetteuse et dresseuse de chiens et Sylvia, sa meilleure amie qui vient d'être quittée par son époux. Allegra, sa fille cherche le grand amour et les sensations fortes, Bernadette, la plus âgée du groupe a vécu mille et une vie, Prudie, professeur de Français est trop sérieuse, Grigg, seul homme au milieu de toutes ces femmes, est avide de lire Jane Austen pour la première fois et de partager son amour de la science fiction.
Si j'ai aimé l'hommage à Jane Austen et à la lecture contenu dans ce roman je ne suis pas parvenue à enter complément dans l'intrigue. Les héros ne sont pas vraiment attachants et l'écriture ou la traduction ne m'ont pas plu. Même si dès le début de la lecture je savais que ce roman serait un divertissement, j'ai trouvé quelques longueurs à certains chapitres et je me suis assez souvent ennuyée. J'ai donc été très déçue. 
Par contre, j'ai trouvé que les compléments à la fin du roman étaient très intéressants comme les critiques et points de vue de plusieurs personnalités sur les romans de Jane Austen. 

600x800_215224.jpg
J'ai vu il y a quelques années le film adapté de ce roman. Je l'avais trouvé assez agréable à regarder mais sans le trouver marquant. Je pense tout de même que j'ai passé un meilleur moment en regardant l'adaptation qu'en lisant le roman. 
Avez-vous lu ou vu Le Club Jane Austen ?

Fanny

Lu dans le cadre de la journée de lecture commune sur Jane Austen organisée par Cryssilda et Lou. 

1546307567.jpg

14/06/2018

Miss Charity, Marie-Aude Murail

IMG_20180613_203048_348.jpg

Miss Charity est une enfant de cinq ans, renfermée sur elle-même, vivant au troisième étage de la maison, loin de ses parents qu'elle ne doit pas déranger, en compagnie d'une domestique écossaise qui la nourrit d'histoires de fantômes et de ses animaux auxquels elle apprend des tours farfelus.  Un perceptrice française rejoint le petit monde clos de Charity et le transforme du tout au tout en lui enseignant le dessin. Miss Charity dépasse bientôt son maître : ses illustrations sont admirées par son entourage.

La fillette devient une adolescente, reconnue pour son intelligence mais non pour sa beauté, coincée entre deux cousines exubérantes qui cherchent déjà à attirer les regards des jeunes hommes. Ses deux cousines se battent pour obtenir l'attention de Kenneth Ashley, un jeune homme amusant et solaire, aimé par tous. 

Alors que ses cousines s'occupent de leurs prétentants, que sa préceptrice française la quitte pour épouser Her Schmal le percepteur allemand de son cousin, Miss Charity se demande ce qu'elle va faire de sa vie et quel événement pourrait bien venir chambouler cette existence monotone qui l'ennuie. Son père est préoccupé par des problèmes financiers, sa mère ne cesse de lui reprocher sa mauvaise tenue en société, sa domestique écossaise tient des propos de plus en plus inquiétants. Charity dessine, pour conjurer l'ennui mais aussi pour le bonheur des plus petits, des histoires qui mettent en scène ses animaux. Elle sent en elle une volonté et une force de caractère qu'elle ne sait comment employer. Herr Schmal l'encourage alors à chercher un éditeur. 

78613459_o.jpg

Miss Charity est un coup de coeur absolu. La jeunesse de Beatrix Potter romancée par Marie-Aude Murail est un délice.

Le roman est illustré par Philippe Dumas et ses dessins accompagnent parfaitement cette histoire. Le début, lorsque l'héroïne n'a que cinq ans, est plutôt enfantin et léger. Les aventures et jeux de Charity avec ses animaux sont mignons et charmeront les petits et les grands. La suite du roman est plus sérieuse et touchante selon moi. Cette Miss Charity, talentueuse et peu sûre d'elle, est très émouvante et attachante. J'ai adoré suivre le parcours de cette jeune femme, se sentant pleine de volonté et d'idées, mais ne sachant comment les utiliser. J'ai beaucoup aimé la façon dont Marie-Aude Murail décrit la condition des femmes artistes à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle au sein de leur famille et de la société. L'autrice explique d'ailleurs qu'elle a choisi de romancer la vie de Beatrix Potter mais elle aurait pu tout autant retracer le destin de Jane Austen, la Comtesse de Ségur, George Sand ou Charlotte Brontë. L'écriture est exquise et les petites touches d'humour ne cessent de nous faire sourire. Enfin, les clins d’œil littéraires sont disséminés tout au long du roman : certains extraits sont des hommages à Jane Eyre, Oscar Wilde surgit sous les yeux émerveillés du lecteur et des extraits des pièces de Shakespeare accompagnent l'héroïne et le lecteur. 

Si vous n'avez pas encore lu Miss Charity, vous avez manqué une lecture délicieuse et un pur moment de bonheur. Miss Charity fait partie de ces romans que nous avons du mal à quitter et qui laissent une empreinte en nous encore longtemps après que nous les ayons refermés.

56955067.jpg

 " Qu'est-ce qu'elle a ? Est-elle malade ?

- Elle est folle. Elle récite du Shakespeare au milieu de tout un ramassis de bestioles !

J'ignore d'où elle tenait son information, mais je dus reconnaître que que c'était un assez bon résumé de ma vie."

 

" Je lisais et je me mettais à aimer violemment des gens que je n'avais jamais vus, à les aimer comme je n'avais jamais aimé personne, et à vouloir leur bonheur de toutes mes forces." 

 

Fanny

Lu dans le cadre de la lecture commune d'un roman jeunesse organisée par Cryssilda et Lou

1546307567.jpg

04/06/2018

Témoin indésirable, Agatha Christie

IMG_20180603_141122_088.jpg

On ne pas mieux débuter le mois anglais qu'avec un roman d'Agatha Christie ! 


Témoin indésirable commence par la visite du Docteur Calgary à la famille Argyle: le docteur vient leur annoncer qu'il est l'alibi du fils de famille, Jack, accusé deux ans plus tôt d'avoir tué sa mère adoptive. Engagé dans une expédition scientifique et ayant subi une commotion qui a entraîné une amnésie partielle, Calgary s'est souvenu quelques jours plus tôt qu'il était l'homme qui avait pris en stop Jack à l'heure du crime. La famille n'en revient pas: Jacko, le voyou, le mauvais frère et le fils ingrat, décédé en prison, n'était donc pas l'assassin. Cette nouvelle, loin de soulager la famille comme l'espérait le docteur Calgary, agace la maisonnée et la police. Quel membre de la famille a donc assassiné deux ans plus tôt madame Argyle, femme au grand cœur et vertueuse ? Pas d'Hercule Poirot ou de Miss Marple pour enquêter dans Témoin indésirable. Calgary, un membre de la famille, Philip le gendre infirme et l'ancien enquêteur en charge de l'affaire cherchent tous les trois à identifier l'assassin qui pensait bien être passé entre les mailles du filet. 

À moins de la moitié de ma lecture, je me suis malheureusement souvenue d'une adaptation télévisée que j'avais vue. La série de France 2 Les Petits meurtres d'Agatha Christie a adapté le roman il y a quelques années. L' assassin et le mobile n'étaient plus des mystères mais j'ai tout de même grandement apprécié cette lecture pour l'atmosphère que j'aime tant dans les romans d'Agatha Christie. J'ai pu également observer les indices que la romancière distille tout au long de l'intrigue et cette façon de lire particulière fut une expérience intéressante. 

0760893.jpg

J'ai regardé immédiatement après l'adaptation récente de la BBC et j'ai été surprise par toutes les libertés que la série a prises vis-à-vis du roman: c'est la première fois que je vois une adaptation changer le meurtrier. Même si on s'éloigne de l'oeuvre originale et que l'ambiance au sein de la famille est plus violente que dans le roman, j'ai tout de même passé un bon moment.


Bon mois anglais à vous !

4190396802.jpg

Lu dans le cadre de la lecture commune d'un roman policier organisée par Cryssilda et Lou

Fanny 

1546307567.jpg