Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2017

La Lionne et Les Ombres d'un conteur

J'ai lu récemment une bande dessinée sur Andersen dont j'ai eu envie de vous parler. Je me suis souvenue, qu'après sa lecture l'an dernier, je n'avais pas fait de billet sur une bande dessinée consacrée à Karen Blixen que j'avais beaucoup aimée. Je vous propose deux bandes dessinées pour découvrir la vie de deux grands auteurs danois considérés comme des classiques.

Capture.PNG

Je me suis littéralement jetée sur La Lionne l'an dernier lorsque j'ai appris l'existence de cette bande dessinée qui retrace la vie de Karen Blixen. Je ne cesse de le dire ici mais j'aime énormément l'oeuvre romanesque de cette auteur et sa vie aventurière en Afrique me fascine.

La Lionne fut un véritable coup de coeur. Le lecteur suit Karen Blixen depuis son enfance jusqu'à sa mort dans ce roman graphique très riche de presque 200 pages.

La-Lionne-p100-101.jpg

Au début de La Lionne, Anne-Caroline Pandolfo met en scène "sept fées " qui se sont penchées sur le berceau de Karen Blixen pour lui attribuer ses dons de conteuse. Nietzsche, Shéhérazade, Shakespeare, le Diable, une cigogne, un lion et un guerrier Massaï la suivent tout au long de sa vie. Ils semblent presque devenir tour à tour son ombre. Comme dans une valse infernale, ces personnages apparaissent à Karen Blixen à certains moments de sa vie pour la protéger comme des anges gardiens ou l'influencer démoniaquement tels de mauvais diables. J'ai beaucoup aimé cet aspect fantastique et l'apparition de ces personnages tout au long de la vie de l'auteur.

Cette biographie dessinée est très bien documentée et scénarisée par Anne-Caroline Pandolfo. Les dessins de Terkel Risbjerg sont vaporeux et doux comme des aquarelles et laissent deviner la force et la sensibilité de Karen Blixen.

IMG_20170421_152240_450.jpg 

Lorsque je suis tombée par hasard sur Andersen, les ombres d'un conteur j'ai reconnu immédiatement le coup de crayon de Nathalie Ferlut que j'avais déjà tant aimé dans Eve sur la balançoire. Les dessins de Nathalie Ferlut et mes souvenirs de lectures enfantines des contes d'Anderson m'ont suffi pour acheter sans hésiter cette bande dessinée. Cette biographie nous raconte la vie méconnue d'un grand auteur danois que l'on ne présente plus.

9782203088283_4.jpg

Nathalie Ferlut retrace l'enfance malheureuse du petit Hans, orphelin d'un père qu'il aimait tant et frustré par une mère qui ne comprenait pas ses envies artistiques. On découvre son envie irrépressible de se faire une place au soleil par des oeuvres artistiques quelles qu'elles soient : le chant, la poésie, les romans, les pièces de théâtre et enfin les contes. Nathalie Ferlut nous présente un homme sensible passionné par les arts.

Tout comme pour Eve sur la balançoire, les dessins de Nathalie Ferlut sont colorés et magnifiques. J'ai particulièrement aimé les pages avec les dessins en ombres chinoises. La bande dessiné est très documentée et le récit est raconté par le vaillant petit soldat de plomb.

andersen-lombre-dun-conteur-nathalie-ferlut-le-voyageur-qui-fuyait-son-ombre.jpg

Fanny

 

05/04/2017

Tout plaquer et aller prendre un bain, Mathou

Tout-plaquer-et-aller-prendre-un-bain.jpg

Tout plaquer et aller prendre un bain est un condensé et une collection des petits bonheurs de la dessinatrice et auteure Mathou. Chaque page contient un dessin tout en couleurs qui représente un moment simple et précieux de sa vie mais aussi des nôtres. Le livre se divise en plusieurs parties : les petits moments de tous les jours, les petits moments de temps et en temps et les petits mots qui font du bien. 

bd-mathou-croque-de-petits-moments-doux.jpg

Mathou explique au début de ce livre qu'elle souhaite juste, modestement, nous rappeler ces bons moments pour que l'on puisse voir la vie en rose même lorsqu'elle ne l'est pas. Elle réussit sa mission : ce petit livre nous offre un joli moment de lecture tout en douceur. Il fait du bien à nos petits cœurs et nous donne le sourire.

            9791090962262_pg.jpg      Extraits-Toutplaquer2.jpg

Les personnages sont trognons : leurs bouilles sont rondes et rosées, leurs sourires sont immenses et leurs cœurs gros comme ça. Leurs petits moments de bonheur, de gourmandise, de bêtise, de générosité sont aussi les nôtres. Notre vie n'est pas parfaite, nous ne serons jamais tout à fait celles que nous désirons être, nous ne serons jamais assez intelligentes, assez cultivées, assez belles et minces, mais ces petits instants de nos vies, qui nous laissent parfois indifférents les soirs de grandes fatigues, sont parfaits. Le principal dans nos vies est ici sous la forme d'un dessin coloré: un enfant que l'on aime, un amoureux attentionné, des amies qui nous font rire, une fleur qui sent bon, un livre qui nous ravit ... Ce livre nous donne envie d'arrêter de courir après la montre, d'être toujours plus exigeante envers nous et insatisfaite et nous pousse à profiter de notre petite vie, simple mais au combien belle. 

Lu dans le cadre de La BD fait son festival de Priceminister.

( Note de Tout plaquer pour aller prendre un bain : 16/20 et la fiche produit de ce livre sur Priceminister

Fanny

blog.jpg

04/12/2016

La fille du professeur, Joann Sfar et Emmanuel Guibert et Agatha Christie, le chapitre disparu, Brigitte Kernel

Ces dernières semaines, j'ai lu une bande dessinée et un livre qui entraient dans le cadre du challenge A year in England chez Martine mais j'ai hésité puis tardé à en parler sur le blog. J'ai décidé de le faire finalement mais de manière assez brève.

thumbnail_IMG_20161019_160015.jpg

Sur un coup de tête et après un coup de coeur pour la couverture, j'ai acheté récemment La fille du professeur d'Emmanuel Guibert et de Joann Sfar. Ce dessin en couverture plonge immédiatement le lecteur dans le Londres de la fin XIXe siècle et je n'en avais pas besoin de plus pour me laisser persuader.

Cette bande dessinée est une comédie romantique farfelue. Liliane, la fille d'un archéologue, est amoureuse d'Imotep IV, un pharaon momifié retrouvé par le professeur. Tous deux se sentent prisonniers de l'archéologue : Liliane, sa fille unique doit lui obéir, Imotep IV est sa momie. Ils décident de s'enfuir ensemble mais rien ne se passe comme prévu et des aventures loufoques les attendent: ils rencontrent une autre momie, font irruption dans Buckingham Palace et se font également enlever. Cette succession de péripéties rocambolesques rythme toute la bande dessinée et crée des scènes rigolotes.

G_1286_3.jpg

J'ai adoré les dessins et leur colorisation. Ils sont poétiques et rappellent des peintures impressionnistes ou des aquarelles aux couleurs vaporeuses ou sépia. Cependant, l'intrigue pleine de rebondissements ne m'a pas totalement convaincue.

 

15181302_1129239107193449_1658866547142491915_n.jpg

Agatha Christie est l'une des grandes héroïnes de mon adolescence. Sa personnalité et sa vie m'ont toujours intriguée; j'avais commencé la lecture de son autobiographie sans jamais l'achevée. Lorsque ce livre est paru l'an dernier j'ai immédiatement eu envie de le lire.

Durant l'hiver 1926 la célèbre Agatha Christie disparaît pendant 11 jours. Où est elle ? Que lui est-il arrivé ? Nul ne le sait à l'époque, la presse s'empare de l'affaire et encore aujourd'hui le mystère reste total. Agatha Christie a passé sous silence cette disparition dans son autobiographie. En se glissant dans l'esprit de la reine du crime, Brigitte Kernel retranscrit ces 11 jours. À cette époque, Agatha Christie est déjà une auteur reconnue et admirée, elle se remet difficilement du décès de sa mère et son premier époux demande le divorce afin d'épouser sa maîtresse. Agatha fait alors ce qu'elle sait faire de mieux: elle crée une énigme et élabore minutieusement sa propre disparition comme elle le ferait pour l'un de ses personnages.


Ma lecture de ce roman fut compliquée parce que j'avais de fausses attentes dès le début. Sans me renseigner sur le contexte de cette disparition, j'ai toujours imaginé que pendant ces 11 jours, l'intrépide Agatha Christie était partie dans un pays lointain à la recherche d'aventures, mais il n'en est rien. J'ai été déçue par cette lecture parce que je ne me suis pas particulièrement attachée à l'héroïne de mon adolescence. Je l'ai trouvée peu crédible. Je préfère conserver l'image de mon Agatha Christie, téméraire et intrépide, quand bien même elle serait fausse. Mon imagination et l'image d'Agatha Christie donnée par ce roman étaient bien trop éloignées.

Avez-vous lu ce roman ou cette bande dessinée ? Qu'en avez-vous pensé ?

Fanny

Lus dans le cadre du challenge A year in England chez Martine. fichier-02-07-2016-20-14-56.png

 

21/07/2016

Les Quatre soeurs, Enid, Hortense et Bettina, Malika Ferdjoukh et Cati Baur

J'ai longtemps vu des articles sur ces bandes dessinées avant de me lancer. C'est chose faite et je regrette de ne pas avoir découvert ces cinq formidables sœurs avant ! La série s'appelle Quatre sœurs alors qu'elles sont cinq (c'est comme pour Les Trois Mousquetaires, on en enlève un au décompte). Quatre sœurs sont avant tout des romans jeunesse écrits par Malika Ferdjoukh devenus des bandes dessinées sous le crayon de Cati Baur.

Chaque tome s'attache à une sœur et à une saison. Charlie, l'aînée, tire le diable par la queue pour subvenir aux besoins de ses sœurs depuis la disparition de ses parents et pour que la Vill'Hervé, la maison familiale, ne tombe pas en ruines. Chaque sœur a un caractère bien trempé et de petits secrets. Chacune voit, à certains moments, le fantôme de leurs parents auxquels elles se confient ou demandent de l'aide. L'horrible et très drôle (bien malgré elle), tante Lucrèce, leur tutrice légale ne les aide pas et n'est là que pour les enquiquiner. Les cinq sœurs font de nouvelles rencontres amicales ou amoureuses dans chaque tome et ces personnages se retrouvent au fil de la série.

13150928_1696630533941531_1154305730_n(1).jpg

Le premier tome porte le nom d'Enid, la plus jeune de la fratrie, et se déroule durant l'automne. Enid, c'est une enfant un brin sauvage qui considère les animaux, les chats de la maison mais aussi les chauve-souris, comme ses amis. Elle est persuadée d'entendre hurler un fantôme dans le parc autour de la maison la nuit mais personne ne la croit. Alors que ses sœurs aînée se démènent pour trouver de l'argent pour que la Vill'Hervé ne s'écroule pas, que Bettina jalouse Colombe qui vit avec elles pour un moment, Enid n'a qu'une obsession : retrouver Swift, sa chauve-souris disparue après une tempête.

Quatre-soeurs-tome-2-couverture-791x1024.jpg

Le deuxième tome, Hortense, se déroule durant l'hiver et suit le parcours de la quatrième sœur. Hortense est une adolescente timide et elle n'aime rien tant que lire et écrire dans son coin. Hortense se cherche dans ce tome: qui va-t-elle devenir ? Comment faire pour ne plus devenir écarlate dès qu'un professeur l'interroge ? Et si la solution était le théâtre ? Hortense va alors se lancer sur les planches pour se trouver.

13573387_1746838222261913_1192947734_n.jpg

Dans le troisième tome, le dernier paru à ce jour, Bettina, la peste de la fratrie cherche à reconquérir un amoureux dont elle n'a pas voulu dans le livre précédent. Bettina a 14 ans et elle aime tout particulièrement se pomponner, être remarquée par les jolis garçons et rigoler avec ses copines. L'argent manque à la Vill'Hervé et Charlie décide de prendre un locataire dans la maison mais ce joli cœur fait tourner la tête des filles et plus particulièrement de l'aînée en couple avec un gentil médecin de campagne.

Quatre-soeurs-tome-2-première-planche.jpg   

Cette série est un véritable coup de cœur. Les cinq sœurs sont très attachantes, elles le sont tellement que j'ai bien du mal à trouver une préférée. J'ai peut-être une petite préférence pour Bettina, cette peste superficielle qui cache son bon cœur et dont les traits d'ironie me font bien rire. Elles inspirent toute une grande tendresse au lecteur. L'histoire de ces cinq sœur faite des espoirs et des souffrances de chacune est très agréable à suivre au fil des tomes. Malika Ferdjoukh a crée une atmosphère, de petites intrigues et des personnages qui ont un quelque chose de plus qui nous donne envie de nous replonger dans ces livres aussitôt terminés. Rien ne manque dans cette série : ces sœurs sont drôles, intelligentes, solidaires et très humaines avec leurs petits défauts. Les dessins de Cati Baur sont vraiment magnifiques, ils sont tout doux et poétiques. Les cinq sœurs sont belles comme des cœurs et les représentations des paysages alentour et de la Vill'Hervé sont très réussies.

Enfin bref, pour conclure, on aimerait bien que ces cinq sœurs soient nos voisines !

http---www.editions-ruedesevres.fr-sites-default-files-public-quatre_soeurs_t1_2_1.jpg

Fanny

 

03/12/2014

Eve sur la balançoire, Nathalie Ferlut

9782203066397.jpg

Eve sur la balançoire retrace les quelques années durant lesquelles Florence Evelyn Nesbit fut l'image du rêve américain.

Cette jeune orpheline de père originaire de Pittsburgh débarque à New York à 16 ans et devient peu à peu la muse des peintres et des photographes grâce aux "talents d'agent" de sa mère prête à tout pour s'enrichir.

Eve ne rencontre pas que de gentils garçons sur le chemin qui la mène vers la gloire...  Et la belle demoiselle perd son innocence et sa candeur et est utilisée par des hommes et par sa propre mère qui s'enrichissent grâce à sa beauté.

Trois hommes joueront un rôle capital dans les quelques années retracées par cette bande dessinée et la mèneront jusqu'à une issue qui semble fatale et dont on devine peu à peu qu'elle sera dramatique pour la jeune fille.

Evelyn-Nesbit-photo-by-Gertrude-Kasebier-cropped.jpg

Cette bande dessinée est un véritable coup de coeur : l'intrigue est palpitante et Eve est une héroïne attachante. Les personnages sont très forts et ont tous une personnalité marquante.

L'Amérique, plus particulièrement le New York du début du XXe siècle et l'esprit de ce pays ambitieux sont très bien montrés et ne sont pas sans rappeler l'ambiance de Gatsby le magnifique par certains aspects: l'argent coule à flots, la bonne morale n'existe pas et le destin est cruel pour les moins corrompus. Le titre et le sous-titre m'ont beaucoup plu.

Les dessins et les couleurs sont sublimes et la couverture à elle seule est une oeuvre d'art !

Enfin, cette bande dessinée est enrichissante et instructive. J'ai beaucoup apprécié les dernières pages qui nous permettent de nous documenter. Nathalie Ferlut m'a fait découvrir le destin d'une femme étrangement méconnue du grand public alors que certaines de ses photographies sont très connues. Ce livre nous offre également le portrait de deux hommes qui ont compté à leur époque: l'architecte Standford White et l'acteur John Barrymore. L'auteur fait aussi le récit d'un procès retentissant à cette époque et dans lequel Eve joua un rôle actif mais je ne vous en dis pas plus !

   visuel_4.jpg        EVE16pourmda-73732.jpg

Pour conclure, jetez-vous sur cette sublime et intelligente bande dessinée, vous ne serez certainement pas déçus par le récit du destin passionnant d'Eve Nesbit !

Fanny

original.jpg

 

20/09/2014

Frankenstein, Mary Shelley, Sergio Serra et Meritxell Ribas

 

T_33486.JPG

 

 Je n'ai pas encore lu le roman de Mary Shelley mais j'avais très envie de le lire avant de découvrir cette bande dessinée. Et depuis que j'ai terminé cette dernière, j'ai d'autant plus envie de lire le roman. Je ne peux pas donc vous dire si cette bande dessinée est une bonne adaptation et si elle retransmet correctement l'ambiance du roman. Je pense néanmoins que si une bande dessinée donne envie de lire le roman, c'est qu'elle doit être une bonne adaptation ! De plus, cette bande dessinée reste très littéraire et je pense que les textes dans lesquels le docteur Frankenstein raconte sa vie au capitaine qui l'a sauvé sont extraits du roman.

 

elizabeth.jpg

 

Cette bande dessinée est un régal! L'objet livre en lui-même est très beau.  Les dessins de Meritxell Ribas sont sublimes.  Les traits des personnages et les décors sont exclusivement tracés en blanc, comme dessinés à la craie, afin de ressortir sur des pages noires. Ces couleurs apportent une atmosphère très sombre à la bande dessinée et s'accorde totalement avec la noirceur du monstre mais aussi avec la personnalité ambiguë de son créateur et son désespoir. 

 

Frankenstein, Meritxell Ríbas.jpg

La grande originalité de cette bande dessinée réside dans les dessins de Ribas qui sont à la fois mélancoliques, sombres mais infiniment poétiques.

Fanny

 

Lu dans le cadre du challenge XIXe siècle chez Fanny !     2071237519.png

 

17/09/2014

Au fil de l'art, Tome 1, Ivana et Gradimir Smudja

au-fil-de-l-art-bd-volume-1-simple-43997.jpg

 

 Alors que Lune, une jeune fille qui étudie l'art, est en train de dessiner le portrait de son chat Vincent, roux, parlant et qui n'est pas sans nous rappeler Van Gogh, ce dernier décide qu'il en a assez et s'en va en courant. Il tombe alors dans une crevasse le long de laquelle court un mystérieux fil rouge. Lune se glisse alors le long de la crevasse pour retrouver son ami et ils arrivent tous deux dans la grotte de Lascaux en présence de la première oeuvre d'art et du premier artiste: l'homme préhistorique. Les deux personnages suivront ce mystérieux fil rouge lorsque des situations diffiles les forceront à fuir et dans le but ultime de retrouver leur époque. Ils rencontreront alors tous les grands artistes de la préhistoire jusqu'au XVIIe siècle.

1170_P7.jpg

C'est ainsi que le lecteur découvrira les difficultés de Léonard de Vinci à peindre mais aussi les ennuis de Vélazquez ou du Greco avec le roi Philippe II qui les amenèrent en prison. Les deux héros aideront Michel-Ange a peindre en de très brefs délais la chapelle Sixtine ou poseront pour le tableau de Vermeer, La jeune fille à la perle.

1170_P8.jpg

Cette bande dessinée est très plaisante à lire: elle nous instruit en nous amusant. Les dessins mais aussi la taille et la forme des vignettes sont originaux. Les informations données sont très intéressantes et variées: nous pouvons en apprendre plus sur la vie privée des peintres, sur leur relation avec les rois de leur époque mais aussi sur les techniques artistiques. Les textes fourmillent d'anecdotes et de nombreux clins d'oeil à d'autres artistes ou tableaux sont à retrouver dans les vignettes.

Un bande dessinée à conseiller que je vous conseille vivement, que vous aimiez l'art ou pas !

 

J'attends donc avec impatience la sortie du second tome au mois d'octobre !

Fanny