Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2017

La revue d'Art Dada, Camille Claudel, Avril 2017

91Syjeu+CeL.jpg

A l'occasion de l'ouverture du musée Camille Claudel à  Nogent-sur-Seine, la revue Dada d'avril fait découvrir la grande sculptrice aux enfants et adolescents. Une dizaine de pages retracent le parcours artistique de Camille Claudel en lien avec sa vie privée en présentant les œuvres que le visiteur pourra découvrir à Nogent-sur-Seine.

J'ai beaucoup aimé la démarche pédagogique de la revue vis-à-vis de son jeune lecteur. Le magazine est exigeant avec ses lecteurs: il leur offre beaucoup de connaissances et les textes sont bien écrits mais ils ne sont pas complexifiés par du vocabulaire technique.  Le magazine créé des liens entre les œuvres de Camille Claudel et de ses maîtres Alfred Boucher et Auguste Robin et rend ces comparaisons bien plus évidentes en proposant les photographies côté à côté des deux sculptures comparées. Le jeune lecteur est toujours sollicité par des textes qui l'interpellent directement en utilisant des verbes à l'impératif pour l'inclure et lui donner l'impression de lire une leçon.

91MQGc1PAEL.jpg

Dada propose également deux ateliers "sculptures" pour donner libre cours à la créativité des lecteurs. On sent vraiment que le lecteur est au centre de la revue, qu'il est sa première préoccupation et cela est appréciable. La revue fait également un point sur l'actualité artistique en France en présentant les expositions en cours et en étudiant plus précisément l'oeuvre de l'une d'elle. Ce numéro explique plus particulièrement le tableau Christ et la femme adultère de Valentin de Boulogne.

Enfin, le magazine est beau esthétiquement. Il est assez documenté et exigeant pour plaire aussi aux adultes. J'aime Camille Claudel depuis quelques années et j'avais des connaissances sur son sujet mais j'ai tout de même appris des petites choses en lisant ce magazine. Cette revue d'art est donc une très belle découverte pour moi! 


Je remercie vivement Babelio et La Revue d'art Dada !

Fanny

          2843307054.png                             actu-dada.jpg

 

04/05/2016

L'extraordinaire voyage de Sabrina, P.L Travers

 13100740_956618651122163_8511832826373030745_n.jpg

Sabrina Lind, une jeune fille d'une dizaine d'années, vit avec ses parents et son petit frère, James, dans le Sud Est de l'Angleterre. La seconde guerre mondiale atteint finalement son petit village paisible et sa vie heureuse vole en éclats. Les parents de Sabrina et James décident d'envoyer les enfants chez une tante et un oncle en Amérique. Sabrina débute alors son journal intime afin de raconter et de ne pas oublier cette aventure.

La première partie du roman raconte la traversée des enfants avec Pel et Romulus, une tante et son bébé. La narratrice, Sabrina, décrit ses journées: ses rencontres avec de nouveaux enfants qui deviennent ses amis, ses jeux avec Pel qui consistent à imaginer leur vie sur une île déserte ou encore le jour où les enfants ont tenu la gouvernail du navire. Sabrina raconte ensuite son arrivée en Amérique, sa rencontre avec sa "nouvelle famille américaine". Sa tante Harriet n'aura alors de cesse de divertir les enfants pour diminuer leur souffrance et pour qu'ils ne s'abandonnent pas à la mélancolie. Sabrina et James découvriront New York, la Statue de la Liberté, l'Exposition Universelle et la vie américaine.

Ce roman jeunesse est un classique inspiré par une histoire vraie, celle de l'auteur elle-même. La forme du journal intime choisie par P.L Travers pour son roman lui permet d'insérer de nombreuses mignonneries et commentaires naïfs, tendres mais toujours lucides et intelligents de son héroïne sur le monde des adultes et sur la vie. Pendant ce voyage et grâce à l'écriture Sabrina devient une jeune fille prête à affronter le quotidien. J'ai particulièrement aimé le jeu des enfants consistant à devenir l'un après l'autre le conteur de leurs aventures sur une île déserte ou encore le jeu de la "boîtes à amoureux" de la cousine de Sabrina. Chaque jour il faut piocher le nom d'une jeune homme pendant un mois et le dernier nom restant dans la boîte sera celui de votre futur époux. Contrairement au célébrissime Mary Poppins, L'extraordinaire voyage de Sabrina ne contient pas d'éléments merveilleux. Ce roman de P.L Travers est plein de poésie et retranscrit avec justesse le monde de l'enfance fait de rêveries, de moments d'insouciances mais aussi de gravité :

" Quand vous êtes au lit, vous êtes en sécurité. Rien ne peut vous faire du mal. Et une bonne façon d'arrêter de penser, c'est de faire le tour du monde dans votre tête. Le Vésuve qui crache des flammes, l'Afrique du Sud où Oncle Cédric a capturé un gorille, le Brésil où le café pousse dans les arbres et la Chine où on garde des oeufs pendant cent ans et où les cités sont interdites. [...] Vous tournez, vous tournez et, si vous faites bien attention, vous ne vous arrêtez pas à l'endroit important avant de vous endormir. Et alors tout va bien. Mais parfois, vous glissez de votre parcours et vous vous retrouvez en Angleterre et vous ne pouvez plus faire semblant et vous êtes tout triste. " (p164)

L'extraordinaire voyage de Sabrina est un roman mignon, tendre mais aussi mélancolique illustré par les très beaux dessins de Gertrude Hermes qui apportent un charme supplémentaire à l'histoire et à l'objet livre.

Je remercie vivement les éditions Zethel et Babelio.

Fanny

2843307054.png                  breveon4896.jpg

 

 

24/11/2015

Sylphide fée des forêts, Philippe Lechermeier et Olivier Desvaux

 IMG_20151123_220815.jpg

Chaque nuit James rêve d'une belle sylphide embaumant la forêt qui vient danser pour lui. Le jeune homme est sur le point de se marier avec la douce Effie, la plus belle jeune fille de la région. Tous les jeunes hommes l'envient mais James, lui, ne pense qu'à cette mystérieuse créature qui le hante.

Le jour du mariage, une vieille femme vivant dans les bois et ayant des dons de sorcellerie cherche refuge chez les futurs époux. James la rejette alors qu'Effie lui demande de lui prédire l'avenir. Madge la sorcière lui annonce que son futur époux ne l'aime pas et en aime follement une autre. James persuade Effie du contraire et le mariage a finalement lieu. Alors que les époux échangent leur alliance, la sylphide apparaît et vole la bague de la mariée. James se lance alors à sa poursuite dans les bois. En courant désespérement après l'incarnation de la jeune femme parfaite mais imaginaire, James prend le risque de perdre Effie et Magde, la sorcière qu'il a repoussée, est bien décidée à se venger ...

9176+8kI30L.jpg

Cet album est une réécriture du ballet La Sylphide crée en 1832 par Philippe Taglioni. Les peintures d'Olivier Desvaux, dominées par des couleurs lumineuses, sont magnifiques et nous invitent dans l'univers mystérieux et poétique de la Sylphide. J'ai particulièrement aimé la grâce et l'élégance des figures féminines que ce soient les fées mais aussi la mariée. Elles nous rappellent toutes de délicates danseuses classiques. Les textes de Philippe Lechermeier sont poétiques et raffinés à l'image de la délicate Sylphide.

91GRXlCCgLL.jpg

Cette réécriture est un délice pour les petits relativement grands (les tout petits risquent de ne pas être sensibles à l'intrigue matrimoniale) et pour les adultes.

Je remercie vivement Babelio et les éditions Gautier Languereau pour cet album féerique.

Fanny

   logo_gautier_languereau_138.jpg                                      

                     2843307054.png

 

 

08/06/2015

Le jardin secret, Frances H.Burnett

11350560_780671105383586_8687834358101972497_n.jpg

Mary Lennox est une petite Anglaise solitaire et capricieuse qui vit avec ses parents en Inde. Sa mère, belle jeune femme admirée par tous ne daigne pas s'intéresser à sa fille dont elle a confié l'éducation à ses domestiques. Mary ne sait pas aimer car elle n'a jamais été aimée par ses parents et ses domestiques craignent ses caprices. Devenue soudainement orpheline, Mary est confiée à un oncle inconnu vivant à Misselthwaite, un immense manoir dans le Yorskshire.

Une nouvelle vie commence alors pour Mary qui se rend en Angleterre et qui est confiée à une jeune fille, Martha, qui pour la première fois de sa vie n'obéit pas à ses ordres. Son oncle ne souhaite pas la rencontrer. Ce manoir est rempli de mystère et Mary, s'ennuyant fermement, décide de les percer à jour. Elle entend parler d'un jardin fermé depuis dix ans, depuis la mort de sa tante et dont la clé aurait été enterrée par son oncle miné par le chagrin depuis la disparition de son épouse. Mary fait la rencontre d'un vieux jardinier bougon et d'un rossignol qui semble la comprendre. Cet animal va lui permettre de découvrir la porte cachée et la clé du jardin secret.... Ce lieu magique et hors du temps va transformer Mary du tout au tout. Petite fille blême, n'aimant pas lier des amitiés et sortir, elle va devenir un petit être ne vivant que pour ce jardin qu'elle bêche et fleurit et elle va s'attacher à Martha, à ce vieux jardinier et à Dickon. Mary est fascinée par Dickon, petit gars du Yorkshire qui vit en harmonie avec les bête et qui lui va apprendre tout ce qu'il sait. Ils auront à coeur de rendre vie à ce jardin.

Cependant, un second mystère reste à percer. Mary entend des pleurs la nuit et elle se décide à découvrir leur provenance. Elle rencontre alors un jeune garçon infirme et qui se dit mourant et qui n'est autre que son cousin. Cette rencontre entre une fillette qui renaît à elle-même et Colin, un garçon malade et insupportable sera salvatrice pour de nombreux personnages.

5abb91315da2c0acbbe05bdfb146bf5e.jpg

(Illustration d'Inga Moore) 

Ce roman de Frances H.Burnett est un classique de la littérature jeunesse anglaise. J'ai trouvé que le sujet et son traitement étaient très poétiques. Certains détails et personnages secondaires sont mignons et apportent un grand charme à ce roman qui ressemble davantage à un conte. La magie du quotidien occupe une place importante dans cette histoire. Nous sommes transportés tour à tour dans la lande du Yorkshire et dans ce jardin sauvage mais aussi fleuri avec soin. Ce roman est une telle ode à la nature que les pages embaument le parfum des roses.

Je suis persuadée que si je l'avais lu étant enfant il ferait partie de mes romans favoris au même titre que La Gloire de mon père ou Les quatre filles du docteur March.

Fanny 

Lu dans le cadre du mois anglais organisé par Lou,  Titine et Cryssilda !

 

11188172_391095041080163_5368143613513055468_n.jpg

 

22/04/2015

Un pommier dans le ventre, Simon Boulerice et Gérard DuBois

9782246787174-X_0.jpg

Cet album semble tout droit sorti d'un autre temps. On l'imagine aisément entre les mains de fillettes ou de garçonnets l'ayant obtenu comme prix scolaire en fin d'année aux temps où les élèves écrivaient encore avec des plumes.

Raphael, le narrateur, est un jeune garçon qui a l'habitude de manger les pommes en entier en ne laissant que la queue. Un camarade d'école, Rémi Smith, lui révèle que s'il mange les pépins des pommes, un pommier va pousser dans son ventre. Notre narrateur fait le calcul et panique lorsqu'il comprend que des dizaines et dizaines de pommiers sont en train de pousser dans son ventre. Rémi lui apprend que ces pépins deviendront de beaux pommiers grâce à l'eau et au soleil qui entre dans la bouche du narrateur lorsqu'il parle. Pris d'effroi, Raphael n'ose plus boire ou parler. Il a alors l'impression que des pommes poussent dans son ventre et déforment sa peau...

DSC_0034.JPG

Ce livre a tout pour plaire aux plus jeunes et il touchera également l'enfant qui survit dans l'esprit de chaque adulte. L'histoire de Simon Boulerice est amusante et parlera aux enfants qui possèdent tous leurs propres peurs et angoisses. Elle leur permettra de comprendre que la plupart du temps leur imagination les trompe.

Les illustrations de Gérard DuBois sont très originales et ont un charme fou. Elles nous plongent dans une ambiance rétro. Le lecteur adulte revit les récréations où ses camarades de classe lui apprenaient parfois de cruelles vérités concernant le père noël et autres mais aussi des bêtises colportées dans toute la cour et crues sans l'ombre d'un doute. Heureusement, l'insouciance l'emporte et Raphael fait un joli pied de nez à sa terreur.

Merci à Babelio et aux éditions Grasset Jeunesse pour cet album tendre et mignon !

Fanny

2843307054.png                                    gj_logo.jpg

 

07/12/2014

Le fantôme du petit Marcel, Elyane Dezon-Jones et Stéphane Heuet

 

51L+WB34bYL._UY250_.jpg

Alors qu'Alix est en vacances avec sa cousine Clarisse, à Illiers-Combray, elle est réveillée par un bruit égnimatique: "shhh". Elle découvre alors un petit garçon asthmatique nommé Marcel. Les enfants font connaissance et Marcel apprend à la petite fille qu'il est à la recherche d'un titre pour son livre. La nuit suivante, Clarisse rencontre à son tour l'enfant étrange qui écrit avec une plume et ne sait pas ce qu'est un ordinateur.

 

Le fantôme plonge alors les deux fillettes et ses jeunes lecteurs dans l'univers de A la recherche du temps perdu. Le livre exploite essentiellement les références Du Côté de chez Swann et A L'ombre des jeunes filles en fleurs, les deux premiers tomes de A la Recherche du temps perdu. Les fantômes se succèdent et Marcel, grâce à une lanterne magique, montre aux fillettes des scènes de ses soirées à l'opéra et les images de ses amis s'affichent comme par magie sur les rideaux de la chambre d'Alix et de Clarisse. Tout au long de ses romans, Proust a recherché indéfiniment son écriture et dans ce livre son fantôme cherche sans cesse le titre de son livre.

 

Les moments cruciaux de ces deux tomes sont revécus par le fantôme qui raconte aux fillettes les après-midi à boire du thé et à manger des madeleines chez la tante Léonie. Il confie également son angoisse à l'idée de s'endormir sans le baiser de sa mère et relate sa rencontre avec Albertine à Balbec.

Les amoureux de Proust seront heureux de retrouver ces références mais les enfants ne pourront pas goûter ce plaisir. Sans un adulte connaisseur, ils apprécieront l'histoire du petit fantôme et de ses amis du XXIe siècle mais ne comprendront pas l'originalité de cette oeuvre.

Il est également intéressant de ramener Proust dans le monde moderne et le confronter à des enfants du XXIe siècle dont les angoisses et les joies n'ont pas changé.

Les dessins sont lumineux et certains sont très poétiques. Pour conclure, ce livre est agréable à lire pour un adulte aimant Proust mais les enfants pourraient trouver que cette histoire de fantôme n'est pas assez rocambolesque.

Fanny

Je remercie Babelio et les éditions Viviane Hamy pour cette découverte !

 

2843307054.png                         viviane_hamy.png

 

16/11/2014

Sylvestre s'en va-t-en guerre, Stéphane Henrich

Sylvestre-340x499.jpg

Présentation de la maison d'édition: La Grande Guerre... une horreur absolue que nous avons tous, quel que soit notre âge, bien du mal à comprendre. Sylvestre, pigeon voyageur à la retraite, sera réquisitionné pour servir sa patrie. De son regard de volatile émerge une perception de la guerre qui est à la fois candide et terrible. 

Mon avis: Je remercie tout d'abord la maison d'édition Kaléidoscope et Babelio pour l'envoi de cet album et pour cette agréable découverte.

Sylvestre s'en va-t-en guerre est un joli album qui cherche à expliquer la guerre aux plus jeunes. Les lecteurs suivent Sylvestre, un pigeon voyageur, et son ami Léon. Ce dernier est un fleuriste qui a sauvé Sylvestre blessé par un chasseur.

Alors qu'un ordre de mobilisation est placardé en ville, Sylvestre et Léon s'apprêtent à reprendre du service et notre pigeon voyageur quitte Célestine, sa fiancée.

Le début de la guerre et l'innocence des soldats persuadés que la guerre sera de courte durée sont très bien retranscrits. Notre héros préfère la compagnie des hommes à celle de ses semblables et le lecteur découvre à travers ses yeux la vie des soldats dans les tranchées et leurs sentiments face à cette guerre qu'ils trouvent désormais trop longue.

Cet album choisit des mots simples mais efficaces pour conter différentes étapes importantes de la première guerre mondiale. Je trouve que Stéphane Henrich a montré d'une manière très intéressante l'évolution de l'état d'esprit des soldats.

 

Sylvestre1-218x148.jpg

Les dessins sont très jolis et ils ne sont pas sans rappeler ceux de Sempé, en particulier pour les dessins des humains. J'ai également aimé le titre qui fait référence à la célèbre chanson et au film Johnny s'en va-t-en guerre.

Je pense que les enfants sont sensibles aux détails et s'en amusent. J'ai trouvé certains détails attendrissants comme cette petite souris qui se cache dans plusieurs dessins des tranchées. Ils sont également instructifs dans cet album comme par exemple l'assassinat de l'archiduc annoncé par un journal tenu par un personnage secondaire.

L'amitié entre l'animal et l'homme saura également toucher les enfants. Les animaux sont humanisés et leur destin est lié à celui des hommes. Ainsi, les pigeons blessés sont couchés aux côtés des soldats tombés sur le champs de bataille et les plumes ou fleurs présents dans le pigeonnier à la place d'un animal abordent d'une manière délicate la mort.

Pour conclure, Sylvestre s'en va-t-en guerre est un très joli et très intelligent album à mettre entre les mains de tous les enfants.

Fanny

Album lu grâce à Babelio et à la maison d'édition Kaléidoscope !

2843307054.png                               99838769.png

 

 

Lu dans le cadre du challenge Première guerre mondiale organisé par  Claire

3257094219.jpg