Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2019

L'homme qui chaussait du 62, Daniel Crozes

9782812618673.jpg

Ulysse a vingt ans, il mesure 2,20 mètres, pèse 170 kilos et sa croissance n'est pas terminée. En 1903, il passe le conseil de révision et stupéfie les médecins. Un photographe immortalise sa carrure, il devient le plus grand conscrit de France. Sa vie en est alors chamboulée. Des journalistes veulent rencontrer le géant, des agents artistiques lui proposent des contrats. Ulysse est un cordonnier vivant dans un petit village de l'Aveyron une vie modeste et heureuse avec les siens. Il a le cœur tendre et naïf des rêveurs. Malgré sa peur de quitter sa famille, il va accepter la proposition d'un agent : former un duo de musiciens avec un lilliputien, faire une tournée en France, puis en Europe. La coquette somme qu'il percevra et qu'il reversera à sa famille vivant dans des conditions de plus en plus précaires va le décider à surmonter son angoisse de devenir une bête de foire moquée par les spectateurs. Le lecteur suit alors le géant durant plusieurs années dans ses tournées musicales qui feront de lui une célébrité. Sa renommée le mènera jusqu'aux Etats-Unis. 

Pour écrire ce roman, Daniel Crozes s'est inspiré de la vie d'Henri Cot, géant aveyronnais né en 1883 et mort dans des conditions mystérieuses en 1912. L'historien plonge le lecteur dans l'Aveyron du début du XXe siècle, dans la folie des nuits parisiennes et de la tournée américaine mais aussi dans vie d'un duo au physique peu ordinaire. 

 

                                                              henricot (2).jpg

 

Le thème des hommes et femmes au physique extraordinaire au début du XXe siècle, la vie de cet homme m'intéressaient énormément pourtant j'ai eu du mal à rentrer véritablement dans ce roman. Malgré le caractère de ce bon géant, j'ai eu l'impression d'être tenue à distance du héros, sans vraiment savoir pourquoi. Peut-être que le choix du narrateur externe contribue à cette distanciation. L'homme qui chaussait du 62 est un roman intéressant mais que je n'ai pas trouvé assez émouvant. La fin est cependant très surprenante et nous donne envie de faire des recherches sur Henri Cot. Ce fut une lecture en demi-teinte pour ma part.

 

Je remercie vivement Babelio et les éditions Rouergue pour cette découverte.

 

             https___i2.wp.com_www.recyclivre.com_blog_wp-content_uploads_Logo_Babelio_new (1).jpg                      LogoRouergue.png

Commentaires

Ce livre m'intrigue beaucoup... J'aime beaucoup les récits basés sur des histoires vraies alors je ne peux que me tourner vers cet ouvrage ! Merci pour la découverte ;-)

Écrit par : Le Salon des Lettres | 19/10/2019

Répondre à ce commentaire

Le thème était intriguant... Je ne sais pas si je tenterai mais à l'occasion, pourquoi pas ?

Écrit par : FondantGrignote | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire