Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2017

Un livre, un film : Ma cousine Rachel, Daphné du Maurier et l'adaptation de Henry Koster

15823522_1174245912692768_1381263526529851520_n.jpg

Après avoir lu la biographie de Tatiana de Rosnay en juin dernier, j'avais très envie de poursuivre ma lecture de Daphné du Maurier avec ce roman qui est souvent comparé à Rebecca pour son atmosphère mystérieuse et son intrigue pleine de secrets.

Ambroise considère son cousin Philip, orphelin, comme son fils : il l'élève, le protège et vit reclus, loin de toute compagnie féminine, avec l'enfant qui devient peu à peu un jeune homme. Alors qu'il rencontre des soucis de santé, Ambroise part vivre quelques temps à Florence où il rencontre Rachel. Il est envoûté par cette femme et l'épouse. Jaloux et se sentant délaissé, Philip rumine en Angleterre lorsqu'il reçoit une lettre inquiétante de son cousin : Ambroise se sent en danger et pense que son épouse lui veut du mal. Il décide alors de se rendre à Florence pour retrouver son cousin. Lorsqu'il arrive enfin en Italie, Ambroise est mort et Rachel a disparu. Philip jurera alors de se venger et d'éclaircir les circonstances de la mort d'Ambroise. Revenu en Angleterre, alors qu'il est rongé par le chagrin, Philip apprend que l'épouse de son cousin désire le rencontrer. Rachel arrive en Angleterre et elle est accueillie par Philip, tourmenté par la mort d'Ambroise et peu coutumier de toute compagnie féminine. Ses sentiments et son opinion de Rachel deviennent confus. Il s'interroge sur les réelles motivations de la jeune femme et cherche à connaître la mystérieuse épouse de son cousin.

Daphné du Maurier créé une intrigue très prenante et pleine de secrets qui n'est pas sans nous rappeler celle de Rebecca. Accompagnant Philip dans sa quête de vérité, le lecteur glane des indices pour essayer de savoir qui est véritablement Rachel. Daphné du Maurier excelle dans la création de la personnalité inquiétante et trouble de certains de ses personnages et dans l'installation de l'atmosphère mystérieuse des manoirs anglais.

 

2158065833.jpg

Après avoir lu le roman, j'ai voulu voir l'adaptation de Henry Koster sorti 1952 avec Olivia de Havilland et Richard Burton. J'aime beaucoup Olivia de Havilland et j'étais curieuse de la voir dans le rôle de Rachel pour lequel elle a été nommée au Golden Globes de la meilleure actrice dans un drame. Le film dans l'ensemble m'a déçue. J'ai trouvé l'intrigue du film fidèle à celle du roman mais l'atmosphère si prenante du livre n'était pas présente tout au long du film. Koster n'a pas réussi retranscrire les troubles de Philip ou la psychologie complexe de Rachel. Certaines scènes sont très réussies comme la première apparition de Rachel ou la dispute et le geste violent de Philip envers sa cousine mais l'ensemble du film manque de souffle et suspense. Le film de Koster souffre de la comparaison avec l'adaptation de Rebecca par Hitchcock. Cependant, j'ai aimé l'interprétation d'Olivia de Havilland qui est ambiguë à souhait. Si je me souviens bien de la biographie de Tatiana de Rosnay, Daphné du Maurier n'avait pas été emballée non plus par cette adaptation. 

 

cousine-rachel-my-cousin-rachel-henry-koster--L-GwcNKB.jpeg

Avez-vous lu livre ? Avez-vous le film ? Qu'en avez-vous pensé ?

Fanny

Lu dans le cadre du challenge A year in England chez Martine.

Commentaires

J'ai beaucoup aimé le livre notamment à cause de l’ambiguïté de Rachel. J'ai le film chez moi mais je n'ai pas encore trouvé le moment de le voir. Comme toi, j'apprécie beaucoup Olivia de Haviland, quel dommage que le film ne soit pas à la hauteur de son talent.

Écrit par : Titine | 02/02/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai lu le livre. Un sacré roman ! Il est après "Rebecca" pour moi mais sa lecture avait quand même était intense et pleine de mystères !
Je n'ai pas vu cette adaptation mais elle me tente beaucoup beaucoup

Écrit par : Le Salon des Lettres | 11/02/2017

Répondre à ce commentaire

Le roman, comme "L'auberge de la Jamaïque" ou "Rebecca" me laisse un souvenir indélébile ! Par contre, jamais vu le film... Bon week-end !

Écrit par : FondantGrignote | 18/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire