Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2018

Anna Karénine, Léon Tolstoï

IMG_20180226_141918_171.jpg

J'ai passé mon mois de février avec Anna Karénine de Léon Tolstoï. Depuis plusieurs années, j'avais un peu peur de me lancer dans la lecture de ce pavé et c'est finalement l'idée de Romanza qui m'a donnée envie de franchir le pas. Romanza nous a proposé de lire ou relire Anna Karénine et de regarder certaines adaptations. De mon côté, j'ai prévu de regarder dans les semaines à venir l'adaptation de 1948 avec Vivien Leigh et celle de 2012 avec Keira Knightley. 

Le début de ma lecture a été difficile et j'avais bien du mal à comprendre pourquoi je n'accrochais pas trop malgré certaines pages sublimes comme la rencontre de Vronskï et Anna à la gare. J'ai finalement compris que le roman ne m'apportait pas ce que j'attendais et que j'avais une mauvaise représentation de l'oeuvre. Je croyais qu'Anna était vraiment l'héroïne incontestée du roman, la place que prenait Lévine me gênait. Je pensais également que le début de la relation entre Vronskï et Anna serait davantage décrit. J'ai souvent entendu Anna comparée à Emma Bovary mais de mon côté je les trouvais très différentes. Une fois que j'ai compris ce qui me gênait dans le début du roman, je me suis plongée complètement dedans et je l'ai adoré. 

27972255_1571265796324109_8067189388030713547_n.jpg

Anna Karénine n'est pas que l'histoire d'une femme adultère qui refuse de mentir, de se cacher quitte à subir la déchéance et le rejet d'une l'aristocratie hypocrite comme on a tendance à le croire. Dans ce roman, Tolstoï représente toute la vie, évoque tous les thèmes possibles et représente tous les humains. Anna n'est pas la seule héroïne, elle partage le haut de l'affiche avec une multitude de personnages: Lévine l'amoureux de la nature qui cherche à comprendre le sens de sa vie et veut devenir un homme bon, Alexis, le mari tour à tour compréhensif et sans pitié, Vronskï le séducteur, puis l'amant regrettant sa liberté passée, la jeune Kitty qui fait son éducation sentimentale durant le roman, Stepan, le frère d'Anna cherchant à jouir de tous les plaisirs de la vie.... Anna Karénine est une sorte de monument représentant toutes les vies possibles: le peuple et l'aristocratie russes, l'amour heureux et l'amour passionnel destructeur, le travail manuel et celui de l'esprit, la foi et l'impiété, la naissance et la mort. 

L'écriture de Tolstoï est magnifique et la fin, même si l'on connaît déjà le dénouement, est inoubliable.

" Il se meurt. Au printemps, il mourra... Que puis-je faire pour le soulager ? Que puis-je lui dire ? Que sais-je ? N'avais-je pas moi-même oublié qu'il faut mourir. "

" La tempête grondait dans son âme, elle se sentait à un tournant de sa vie, qui pouvait avoir pour elle les plus terribles conséquences, et cependant elle devait feindre devant un étranger, lequel tôt ou tard saurait tout... Domptant la tempête intérieure qui la dévastait, elle s'assit et se mit à causer avec le nouveau venu. "

Fanny

Lu dans le cadre du Challenge Un Hiver avec Anna Karénine chez Romanza et le Challenge XIXe siècle chez Fanny

                   

            3749469554.png    1875train_neige.jpg

Commentaires

J'ai publié un billet récap' et j'ai mis le lien de ton article :
https://plumedefeu.blogspot.fr/2018/02/un-hiver-avec-anna-on-fait-le-point.html

Bravo pour ce bel article qui donne envie de lire ce roman que j'aime tant. Merci de m'avoir accompagnée dans cette aventure.

Écrit par : Romanza | 27/02/2018

Répondre à ce commentaire

bravo pour cette lecture !!! moi aussi, elle m'intimide beaucoup :-)

Écrit par : FondantGrignote | 28/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire