Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2016

L'été avant la guerre, Helen Simonson

9782841118908.jpg

Beatrice Nash arrive à Rye, petite ville rurale du Sud de l'Angleterre, durant l'été 1914. Elle est la nouvelle professeur de latin de l'école de Rye. Orpheline depuis peu, Beatrice sait que ce poste lui permettra de s'affranchir de la tutelle de sa tante bourgeoise et de mener la vie qu'elle souhaite en restant célibataire et en écrivant. Agatha Kent, femme à fort caractère influente dans le village, l'accueille, la chaperonne et lui présente le beau monde du village mais aussi les familles moins fortunées. Beatrice rencontre également les deux neveux d'Agatha: Daniel, poète cynique, extravagant et d'une grande beauté et son cousin Hugh, médecin intelligent et drôle. Beatrice n'est pas insensible aux charmes de Daniel et à l'intelligence de Hugh. Elle s'attache également à Agatha qui la défend et la protège des attaques de la femme du maire, Bettina Fothergill, première concurrente et ennemie d'Agatha. Le cercle d'Agatha Kent compte également un écrivain de renom que Beatrice admire, la fille du pasteur militant pour le droit de vote des femmes, des bourgeoises et plus tard un professeur belge réfugié en Angleterre avec sa fille. Alors que Beatrice rêve de publier un recueil des lettres de son père, que Daniel désire créer une revue poétique avec un ami et que Hugh fait des projets matrimoniaux et professionnels, la guerre est déclarée. Elle chamboule la vie de tous les personnages: homme et femme, envoyé au front en France ou resté en Angleterre.

13516560_997113427072685_7550879752366725369_n.jpg

Les personnages imaginés par Helen Simonson sont très attachants. Ils sont le point très positif du roman: ils sont intelligents, drôles, sensibles et ne peuvent laisser insensibles. J'ai adoré les échanges sarcastiques ou moments de tendresse entre Daniel et Hugh. Agatha Kent est également très vive, tendre et drôle. La petite "guéguerre" qu'elle mène contre l'épouse du maire pour avoir la plus grande influence possible dans le village est très drôle. Helen Simonson a su équilibrer des instants de légèreté et d'ironie et d'autres tragiques et touchants dans son roman. La fin est très réussie et particulièrement émouvante. 

J'ai trouvé que le roman était un peu trop long, particulièrement au début. J'ai cru que Beatrice occuperait dès les premières pages son poste de professeur et que la guerre serait déclenchée très rapidement. Le début est trop long mais je crois que l'auteur avait tout de même besoin de tout ce temps pour créer une certaine ambiance et pour nous présenter tous les personnages du village. L'ambiance est réussie : entre ragots, guéguerres, amitiés, vieilles rancunes, rivalités, le lecteur s'amuse de tous ces personnages et a vraiment l'impression de faire partie du village. On a un peu l'impression de se trouver dans le village de Donwnton Abbey ou dans celui des Dames de Cranford d'Elizabeth Gaskell.

Helen Simonson parvient également à dresser le portraits des laissés pour compte du début du Xxe siècle: les femmes et les pauvres. Les femmes sont encore les gentilles marionnettes qui doivent faire ce que la société attend d'elles: Beatrice ne peut pas disposer de son héritage comme elle l'entend, elle ne peut pas affirmer qu'elle écrit sans se faire traiter d'idiote, l'intelligente Abigail a été retirée de l'école car elle doit être une sage petite servante, Mme Witte, divorcée et écrivain à succès est la pariât du village. Les pauvres sont destinés à le rester et même le directeur d'école n'espère pas que la culture et l'enseignement puissent leur permettre une ascension sociale. Beatrice semble être l'héroïne du roman mais de nombreux personnages ont une place très importante. Helen Simonson a dressé le portrait des hommes et des femmes de toute une époque qui s'apprête à sombrer dans l'horreur.

L'été avant la guerre contient des longueurs mais reste une lecture agréable. Les personnages intelligents, drôles et l'ambiance créée dans le roman sont plein de charmes.

Je remercie les éditions Nil et Babelio pour cette agréable lecture !

Fanny

Lu dans le cadre du mois anglais chez Cryssilda et Lou.

11694975_1578774289054555_2528089989659185866_n.jpg         NIL_logo_s.jpg       Babelio-logo-2.png

 

 

 

Commentaires

Je dois encore lire son précédent qui attend sagement dans ma PAL ;)

Écrit par : Scarlett Julie | 29/06/2016

J'ai souvent croisé ce livre en librairie - j'étais curieuse de lire ton avis - je pense que je le lirai (malgré ses longueurs), merci !

Écrit par : Electra | 29/06/2016

L'été avant la guerre est dans ma PAL. Il sera ma lecture de vacances début août. Je suis impatiente!

Écrit par : Le Puy des Livres | 30/06/2016

Il faudrait que je le lise, surtout que j'avais adoré "la dernière conquête du Major Pettigrew". J'espère que j'apprécierai autant ce nouveau roman :)

Écrit par : Mary | 02/07/2016

J'avais aimé l'histoire du Major Pettigrew ; alors je compte bien lire ce roman-ci aussi :-)

Écrit par : FondantGrignote | 04/07/2016

Il me tente davantage que le premier qui ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable.

Écrit par : Natacha | 06/07/2016

J'ai souvent lu que c'était le problème avec ce roman, un début un peu longuet mais malgré j'ai envie de le lire !!

Écrit par : Aurélie | 08/07/2016

J'ai souvent lu que c'était le problème avec ce roman, un début un peu longuet mais malgré j'ai envie de le lire !!

Écrit par : Aurélie | 08/07/2016

Je l'avais déjà noté car la couverture m'attire tout particulièrement ! :-)

Écrit par : Le Salon Des Lettres | 20/07/2016

Les commentaires sont fermés.